fbpx

pornhd indian cory baby anal dp.

wikipedia reference desi mms

ASTUCE & BIEN-ÊTRE #16 – Comment gérer efficacement votre stress

Vous voulez apprendre à gérer efficacement votre stress, alors voilà le meilleur positionnement à adopter :

Pour canaliser cette émotion qui peut vite nous submerger, il est essentiel d’apprendre à sortir de l’attention étroite dans laquelle elle nous met naturellement pour développer une attention plus large : attention étroite = stress, c’est physiologique !

Pourquoi ?

L’attention étroite, focalisée, nous protège du danger et/ou nous aide à atteindre un objectif : la fonction originelle du stress est donc en lien avec notre survie. Cependant, celui-ci doit être de courte durée pour rester physiologique et positif. Il n’est pas question de chercher à l’éviter, car il est nécessaire, il convient simplement d’apprendre à bien le gérer, ceci afin d’éviter qu’il ne devienne chronique.

Exemple : Je m’apprête à traverser la route, je regarde à droite et à gauche dans une attention étroite, focalisé sur les voitures qui, à tout moment, pourraient surgir du paysage. Si cela arrive, je ressentirai un grand stress (situation d’alarme liée à une cascade d’événements biologiques : l’organisme se prépare à réagir au danger -> fréquence cardiaque augmentée, tension artérielle augmentée, température corporelle et niveaux de vigilance augmentés, entre autres… ) et c’est celui-là même qui va nous pousser à courir ou à faire le pas de côté nécessaire pour éviter le véhicule.

Jusque-là tout est normal…

En revanche, lorsque le stress persiste pour d’autres raisons (ruminations mentales alimentées par un stress qui est devenu, au fil des années, chronique, etc.) et que nous restons stressé durant plusieurs heures, jours, semaines voire mois, nous ne sommes plus dans le stress physiologique, mais bien dans le stress chronique qui vous maintient dans la phase que l’on appelle “d’épuisement”. C’est ce stress-là qu’il faut éviter, car il ne nous est d’aucun secours. Quel est le risque à long terme ? Pathologies psychiques (burn-out, dépression, etc.) ou organiques (digestif, peau, santé globale, etc.).

Et dans le quotidien, ça se passe comment ?

Le stress arrive quand nous commençons à nous focaliser (attention étroite) sur quelque chose en particulier : un évènement passé ou à venir avec pression sociale ou familiale, un objectif à atteindre souvent irréaliste que l’on peine à concrétiser malgré tous nos efforts, un souvenir désagréable, etc. Ce stress est souvent en lien avec le passé ou le futur et assez rarement avec quelque chose qui se situe là, maintenant, tout de suite, dans le présent – sauf en cas de situation d’urgence comme nous l’avons vu plus
haut.

Comment faire pour ne pas atteindre la phase d’épuisement avec tous les risques que cela comporte ?

♡ Développer une attention large en prenant conscience de l’environnement de manière globale.

♡ Revenir dans le présent, ici et maintenant en évitant autant que possible les projections.

♡ Travailler sur le terrain : alimentation adaptée à la physiologie humaine + bonne élimination.

☆ À chaque fois que vous êtes stressé, sortez rapidement de l’attention étroite génératrice de stress et élargissez votre champ de conscience. Plus concrètement : levez les yeux et regardez tout autour de vous et le plus loin possible. Entrainez-vous chaque jour et dans toutes les situations, n’attendez pas d’être stressé. Rééduquez votre attention au quotidien, car elle est en lien direct avec votre sensation de mal-être
en suivant le protocole ci-dessous.

Activez vos sens pour revenir dans le présent et sortir des ruminations mentales en vous posant les questions suivantes :

★ Qu’est-ce que je vois ? Prenez le temps de regarder (couleurs, formes, etc.) sans interpréter et sans jugement (beau/pas beau). Faites juste l’expérience d’observer ce qui vous entoure.

★ Qu’est-ce que j’entends ? Prenez le temps d’écouter les sons autour de vous, tous les sons et pas seulement ceux qui sont en premier plan, ceci en vous gardant autant que possible d’interpréter agréable/pas agréable). Faites juste l’expérience d’entendre votre environnement sonore dans les détails. Appréciez…

Puis reconnectez-vous à vos sensations :

★ Qu’est-ce que je sens ? Quelle odeur, etc.

★ Qu’est-ce que je touche ? Sentez-vos points d’appuis (ancrage) : le contact de vos pieds sur le sol, de vos mains avec tel ou tel support, de votre bassin sur la chaise si vous êtes en posture assise à ce moment-là, etc.

À présent, prenez conscience de votre respiration : de l’air qui entre et sort de votre nez (plus frais sur l’inspiration, plus tiède sur l’expiration), des mouvements de votre corps en lien avec votre respiration -> vos côtes qui se soulèvent et s’abaissent, votre ventre qui gonfle et rentre, vos épaules qui se soulèvent légèrement sur l’inspiration et s’abaissent sur l’expiration, votre dos, etc.).

☆ Pour gérer le stress efficacement alors que celui-ci est déjà beaucoup moins présent, il est nécessaire de ralentir le rythme de votre respiration qui s’est emballé (plus courte, plus saccadée, plus rapide) pour revenir à une respiration plus lente, plus longue, plus régulière : pour cela, essayez de ralentir votre souffle, un peu comme si vous vouliez l’étirer -> inspirations et expirations plus lentes et plus longues. Vous venez de passer de la respiration involontaire, mécanique, à la respiration “contrôlée” ! Si cela vous aide, inspirez par le nez et expirez par la bouche, comme à travers une paille lentement. Pratiquez cet exercice jusqu’à ce que vous ressentiez un calme qui s’installe, un apaisement global.

☆ Vous l’avez compris : si nous prêtons attention au stress de façon ouverte dans une attention large quand il survient, il ne s’accumule pas et n’est pas refoulé. Il est alors perçu comme un vécu immédiat et se débloque de lui-même avant de s’atténuer. 

Évidemment tous les bons conseils de ce type sont très efficaces et indispensables surtout au début lors de la rééducation de l’attention : il s’agit d’outils concrets qui peuvent aider à gérer ses émotions dans beaucoup de situations ponctuelles.


Mais il est important de rappeler que le stress se gère avant tout par le terrain et, en premier lieu, par la mise en pratique d’un régime alimentaire équilibré qui répond aux besoins physiologiques de l’organisme -> aliments compatibles avec le fonctionnement de nos cellules (bonnes associations entre autres, bonne digestion et assimilation, bonne élimination). Nous savons aujourd’hui, grâce aux neurosciences, que le cerveau et l’intestin communiquent par le nerf vague et que notre ventre est notre « deuxième cerveau ». Il y a donc un lien entre notre état émotionnel et celui de notre microbiote.

On peut se retrouver dans une boucle qui se répète : je suis stressé = je mange des aliments non adaptés très en lien avec l’émotionnel pour essayer de m’apaiser -> je mange des aliments non adaptés, je déséquilibre davantage mon microbiote = je suis stressé. Etc.

Vous vous sentez stressé au quotidien, vous souhaitez apprendre à gérer votre stress et vos émotions ?

Contactez-moi pour un bilan !

Prenez soin de vous 🙏

Astuce & bien-être par Virginie Militon Ma part verte : Thérapie holistique et alimentation naturelle 

Commentaire

Laissez un commentaire

X