fbpx

ASTUCE & BIEN-ÊTRE #40 – Et si on se connectait à son sourire intérieur ?

Cette pratique du sourire intérieur, prescrite par les maîtres taoïstes à leurs consultants en guise de protocole de guérison et de régénération, date d’au moins 5000 ans. Autant dire qu’en occident, nous n’avons pas inventé la poudre 😉…

« La pratique du Sourire intérieur commence par les yeux, car ils sont reliés au système nerveux autonome, qui régule l’action des organes et des glandes. Les yeux sont les premiers récepteurs des signaux émotionnels qui provoquent l’accélération des organes et des glandes, à l’occasion d’un stress ou d’un danger (la réaction de confrontation ou de fuite), et ralentissent leur activité, une fois passée la crise. Quand tout se passe normalement, les yeux réagissent de façon calme et équilibrée. Par conséquent, en détendant simplement les yeux, on détend tout le corps, rendant ainsi l’énergie disponible pour l’activité du moment ». Maître taoïste Mantak Chia

Pour commencer :

Installez-vous confortablement et permettez à l’énergie d’être accueillie par vos yeux.

Les mains posées sur vos cuisses, pas trop à l’avant des genoux pour éviter de tirer sur les épaules, et les yeux de préférence clos ou mis clos sans forcer – paupières justes posées, prenez conscience de vos points d’appuis : pieds, cuisses, fessiers, dos, mains – et ressentis – sensations physiques et émotionnelles, y compris celles que l’on peut interpréter habituellement comme étant des “tensions”, en évitant l’interprétation et le jugement pour accueillir ce qui se présente. Simplement.
Prenez conscience de votre respiration naturelle, de l’air qui entre et sort de vos narines, plus frais sur l’inspiration et plus tiède sur l’expiration. Prenez conscience des mouvements de votre corps au gré de la respiration : le ventre qui se soulève et rentre, les côtes qui bougent, les épaules qui se soulèvent et s’abaissent très légèrement, etc.

Prenez conscience de vos yeux alors qu’ils flottent librement dans leurs orbites. L’espace entre les deux yeux est détendu, le visualiser permet de relâcher cette zone qui peut être “crispée” : c’est notre “troisième œil” en médecine énergétique. Il s’agit du chakra qui donne accès à l’intuition.

Faites la même chose pour toutes les zones de votre visage : vos tempes, vos joues, votre bouche, votre langue, votre mâchoire ainsi que le crâne… Abaissez vos épaules.

A présent, imaginez face à vous quelqu’un à qui vous avez envie de sourire : cela peut tout à fait être un objet ou encore un paysage. Accompagnez cette visualisation en permettant au coin de vos lèvres de s’étirer doucement de façon à peine perceptible – le sourire est tourné davantage vers l’intérieur. Son énergie est joyeuse, rayonnante, lumineuse et elle emplit tout votre corps à chaque expiration : si cela vous aide, vous pouvez la matérialiser par une couleur blanche étincelante 🌞

Une fois cette première phase intégrée :

Vous pouvez diriger l’énergie de votre sourire intérieur en direction de vos organes en particulier les organes digestifs : estomac, foie, pancréas, intestin pour les principaux, puis les glandes, les organes sexuels, et enfin les organes vitaux : poumon et cœur, sans oublier le cerveau. A l’aide de la visualisation, permettez à l’énergie de descendre de la bouche en irradiant la tête jusqu’au bas ventre en passant par la gorge, l’estomac/foie/pancréas, les poumons/le cœur, le plexus solaire, et tous les organes que vous rencontrerez (et que vous arrivez à visualiser) lors de votre méditation, ceci jusqu’au plancher pelvien. Centrez-vous quelques instants sur la colonne vertébrale qui se remplit à son tour.

Enfin, dirigez votre attention sur le chakra du cœur, au centre de la poitrine, et visualisez un faisceau lumineux qui le traverse et ressort par le dos entre les deux omoplates (l’ouverture du chakra du cœur se fait à l’avant comme à l’arrière). L’énergie du sourire s’installe à présent dans cette zone où elle devient beaucoup plus dense : visualisez et sentez qu’elle s’allonge sur l’expiration et se rétracter sur l’inspiration, en veillant à toujours l’expandre plus que vous ne la rétractez. Poursuivez en lui permettant de s’élargir au-delà des limites propres de votre corps.

Après quelques minutes, revenez tranquillement en conscience au niveau de vos points d’appui et de votre respiration naturelle, libre. Vous voilà à présent connecté à votre sourire intérieur !

Avec un peu d’entraînement, vous pourrez convoquer cette énergie du sourire à tout moment pour vous apaiser, vous redynamiser et, ainsi, augmenter votre taux vibratoire.

Cette pratique ancestrale égaiera votre journée en apaisant profondément votre corps et votre esprit, elle peut se pratiquer aussi souvent que besoin.

En cette période si particulière, les émotions sont exacerbées – même si elles sont toujours positives et nécessaires, elles n’ont pas vocation à durer dans le temps au risque de créer un stress chronique généralisé qui entravera le bon fonctionnement de votre système immunitaire et fera baisser votre taux vibratoire. La pratique de la méditation quotidienne, et particulièrement celle du sourire intérieur, permet d’apprendre à mieux les gérer. Si votre cerveau rumine en boucle et que vous ne parvenez plus à vous recentrer et faire à le calme intérieur, si votre stress est permanent, alors il convient de travailler en parallèle votre positionnement face aux évènements : à cette fin, n’hésitez pas à me contacter pour une séance afin que je vous transmette les outils nécessaires et adaptés pour reprendre la bonne gestion de vos émotions.

Prenez soin de vous 💕

Astuce & bien-être par Virginie Militon Ma part verte : Thérapie holistique et alimentation naturelle 

Commentaire

Laissez un commentaire

X